L’E-médecine, antidote à la pénurie médicale?

Concepteur d’un médecin virtuel capable d’interagir avec les patients pour diagnostiquer les problèmes de somnolence, le docteur Pierre Philip explique l’intérêt de ces nouveaux agents animés pour la médecine et la santé publique.

Qu’est-ce qu’un « médecin virtuel » ? Pierre Philip1 : Nous préférons les appeler « agents conversationnels animés ». Il s’agit en fait d’un logiciel d’informatique émotionnelle ou affective computing, un projet sur lequel des équipes travaillent depuis une vingtaine d’années. Le principe consiste à faire interagir des agents virtuels avec des humains réels. Concrètement, vous avez un interlocuteur en blouse blanche, une image animée sur votre écran, qui vous pose une série de questions à voix haute et qui va modifier ses réactions en fonction de vos réponses, que vous donnez aussi à voix haute. Si vous n’avez pas compris sa question, il peut vous la répéter, puis vous l’écrire. Selon le type de logiciel, le langage non verbal, votre visage ou vos postures peuvent être prises en compte dans votre réponse, mais l’essentiel des informations recueillies est verbal.

A quoi sert précisément le logiciel que votre équipe vient de mettre au point ? P. P. : Il permet le diagnostic d’un trouble du sommeil très répandu puisqu’il touche 10% de nos concitoyens : la Somnolence Diurne Excessive (SDE), responsable de nombreux accidents, et dont le dépistage est un véritable enjeu de santé publique. Notre agent conversationnel animé est destiné à des patients dont le médecin suppose qu’ils pourraient être concernés par cette maladie. Après un échange approfondi avec le patient, le logiciel est capable d’émettre des indications diagnostiques fiables : les tests ont montré, en effet, une grande corrélation entre les diagnostics établis par notre logiciel et ceux d’un médecin spécialiste du sommeil. Ce travail -une première pour les troubles du sommeil- ouvre des perspectives intéressantes et préfigure des médecins virtuels au diagnostic plus large, couvrant d’avantage de pathologies.

4f4d2f6261df501192a8018601befa07.jpg

#virtuel

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square